A La UneAfrique

TOURÉ AL MOUSTAPHA: «TÉNÉ BIRAHIMA A LE PROFIL POUR SUCCÉDER UN JOUR AU PRÉSIDENT OUATTARA»

TOURÉ AL Moustapha n’est plus à présenter en Côte d’Ivoire et même au-delà. Cet ancien membre de la galaxie patriotique converti en homme d’affaires, est souvent au devant de la scène. Il était très proche de l’ancien Premier Ministre et Ministre de la défense feu AHMED BAKAYOKO. Dans cette interview à bâtons rompus, Al, comme l’appellent affectueusement ses proches, revisite pour LA DÉPÊCHE DE DAKAR, un pan de l’histoire contemporaine de la Côte d’Ivoire, où il a été un acteur majeur. 

D’AUCUN ESTIME QUE L’ACTUEL MINISTRE DE LA DÉFENSE A LE PROFIL IDÉAL POUR SUCCÉDER AU PRÉSIDENT ALASSANE OUATTARA. EST-CE VOTRE AVIS?

Je dirai oui. C’est mon avis. Parce que c’est un homme très rigoureux, un travailleur infatigable, un économiste, un homme disponible aussi. Je pense qu’il a le profil pour succéder démocratiquement au Président Ouattara.

ANCIEN MEMBRE ACTIF DE LA GALAXIE PATRIOTIQUE, VOUS AVIEZ EU LE COURAGE EN UN MOMENT OU CE N’ÉTAIT TROP ÉVIDENT DE RECONNAÎTRE LA VICTOIRE DE MONSIEUR ALASSANE OUATTARA. CELA VOUS A VALU L’EXIL À DAKAR. VOUS AVEZ MÊME PERDU VOTRE FRÈRE. AVEC LE RECUL, POUVEZ-VOUS  REVENIR SUR CETTE PARENTHÈSE DE VOTRE VIE?

Après ces fameuses présidentielles, il y a eu un second tour où Ouattara était en tête.J’étais membre de la galaxie patriotique, les jeunes proches de Gbagbo. Je n’ai fait que dire la vérité.Je n’ai fait que dire ce que j’ai constaté. Le Président était bien en tête.J’ai pris mon courage à deux mains. Étant en Côte d’Ivoire, plus précisément à Abidjan, j’ai eu à dire ma part de vérité comme quoi, c’est Alassane Ouattara qui a gagné. Ça n’a pas plu à certains. J’ai perdu mon frère. Mon restaurant est parti en fumée. Ma maison a été saccagée.J’étais obligé de fuir le pays. Je suis passé par le Ghana. Je me suis retrouvé au 

Mali. Et finalement je me suis réfugié au Sénégal. J’en profite pour encore dire un grand MERCI à Ahmed Bakayoko qui m’a beaucoup soutenu dans mon exil. J’ai beaucoup perdu. Et je n’ai rien demandé en retour.Aujourd’hui la paix est revenue. Abidjan est en chantier. C’est l’émergence totale en Côte d’Ivoire. Je suis fier de Ouattara. Je suis fier du travail qu’il a abattu. Et vraiment, je suis très content de lui. 

QUE VOUS INSPIRES LE RETOUR DE GBAGBO LAURENT APRÈS 10 ANS D’ABSENCE? 

Le retour de Gbagbo va booster le processus de réconciliation en Côte d’Ivoire. Ce retour va apporter du baume au cœur des ivoiriens. Je crois que

la vraie réconciliation se fera à travers ce retour de Gbagbo au pays. Je dis un grand MERCI au Président Ouattara qui a permis ce retour. C’est un homme au grand cœur. Un grand travailleur. Un grand bâtisseur.J’en profite aussi pour dire un grand MERCi au Ministre de la réconciliation, le ministre Kouadio Konan Bertin dit KKB. Un homme proche de la société civile, de la jeunesse de l’opposition mais aussi celle du parti au pouvoir. Le Président a fait le bon choix en choisissant ce ministre qui est un travailleur infatigable. Je pense que la réconciliation vraie, est en chemin.

TOURÉ AL MOUSTAPHA  A-T-IL DES AMBITIONS POUR SON PAYS?

Au vu de mon parcours, naturellement, j’ai des ambitions politiques pour mon pays la Côte d’Ivoire. Que je le veuille ou pas, je suis un homme politique. Je suis très très connu dans mon pays et même à travers l’Afrique. J’ai des ambitions politiques. Mon parti aujourd’hui, c’est le RHDP, le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix. Le RHDP pourquoi? Vu l’énorme travail qui a été abattu par le Président Ouattara, j’ai une grande admiration pour lui. Mon mentor, mon ami et frère feu Ahmed Bakayoko était de ce grand parti. Alors je ne peux qu’adhérer à cette grande formation politique. J’en profite pour interpeller le Président de la République de veiller sur nous, les proches de Ahmed Bakayoko. Nous avons aussi des ennemis tapis dans l’ombre qui tirent les ficelles.Je salue également la grandeur de l’actuel Vice-Président de l’Assemblée Nationale BICTOGO qui est un frère à moi. C’est un homme très courageux, toujours à l’écoute du peuple. Je lui dis bonjour. Et je lui dis de veiller également sur nous. 

Téné Birahima, je lui dis de veiller également sur nous. Nous qui étions les proches collaborateurs de Ahmed Bakayoko.

UN MOT SUR LES RELATIONS ENTRE LA CÔTE D’IVOIRE ET LE SÉNÉGAL?

Les relations entre la Côte d’Ivoire et le Sé

négal sont au beau fixe. La Côte d’Ivoire et le Sénégal forment un seul pays. Il y a des milliers de sénégalais qui vivent ici plus précisément au quartier de Treichville.

COMMENT ENTREVOYEZ-VOUS L’AVENIRDE LA CÔTE D’IVOIRE?

Je pense qu’avec l’arrivée de Gbagbo, on va

mener la réconciliation vraie, avec KKB qui est l’homme de la situation. La vraie paix n’est plus loin. La vraie paix est déjà là. Vive la Côte d’ivoire, vive le Sénégal.   

PROIPOS

RECUEILLIS PAR SIAKA NDONG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page